La presse en parle !
La Vie, carnets citoyens, 18 avril 2016

Dans le Loir-et-Cher, la musique prend l’air. 

France Inter, Carnets de campagne, 22 avril 2016

Le Ruralisacope, 24 avril 2016

Quelle surprise de voir installé un clavecin du XVIIè siècle, symbole musical de la cour embourgeoisée, au beau milieu de la paille et des animaux d’une cour de ferme ! Les concerts programmés pour cette première édition seront donc itinérants, d’un soir à l’autre, la scène étant montée et démontée dans des fermes, églises, châteaux, places de villages ou sous chapiteau de cirque en plein champ… Quand la clé de sol prend la clé des champs !

CultureLib, juillet 2016

Va Jouer Dehors décloisonne le classique.

France 3 Centre, 17 août 2016
France 3 Centre, 18 août 2016

Soirée d’opéra pour les habitants de Cheverny. Mais ici pas de palais Garnier, pas de grand escalier et juste un chapiteau de cirque pour ce curieux festival intitulé Va Jouer Dehors ! 

La nouvelle République, 31 août 2016

Les percussionnistes ont fait découvrir un nouvel univers musical. Les musiciens, Alexandre, Paul et Nicolas, jouent avec délicatesse des transcriptions de Jean-Sébastien Bach, Félix Mendelsohn et Igor Stravinsky. Des acclamations enthousiastes valent à l’assistance, sous forme de bonus, une brillante interprétation d’une composition de Georges Gershwin. 

La scena musicale, 8 septembre 2016

De la proximité du public avec les artistes dans les différents concerts se dégage une belle ambiance chaleureuse et vivante. Il est ainsi facile d’aborder les (…) un niveau de très haute qualité dans les spectacles proposés offrant un choix éclectique aux spectateurs : il y en a pour tous les goûts. C’est donc un beau succès que cette première édition du festival Va Jouer Dehors : il faut souhaiter que le festival dure de longues années et que le partenariat avec le Canada ne fera que continuer de s’étendre dans les prochaines années.

La Nouvelle République, 27 août 2016

Atterrissage poétique aux Douves (…) Un régal pour les oreilles avec deux jeunes femmes aussi virtuoses que gracieuses qui de leurs quatre mains élégantes attaquent les touches du piano dans une danse endiablée. Un visuel digne d’une BD avec un comédien touchant et drôle. Légères et pleines d’humour, les choses sérieuses sont abordées de façon à en faire oublier leurs désagréments. L’aventure de cet aviateur tombé qui rencontre un petit garçon est revisitée avec une grande finesse, trouvant même dans le public un petit prince tout blond qui n’oubliera pas de si tôt ce beau spectacle. 

Le Petit Blaisois, 19 septembre 2016

Premier essai réussi pour le festival Va Jouer Dehors !